Réflexes archaïques Rueil Malmaison
15985
page-template-default,page,page-id-15985,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid

Qu’est ce qu’un réflexe archaïque?

Les réflexes archaïques sont des mouvements involontaires présents chez les nouveaux nés.

Ils doivent être actifs au début de la vie de chaque bébé, et disparaître pour lui permettre d’évoluer.

Les pédiatres en testent quelques-uns à la naissance et lors du développement du bébé les premiers mois. 

Il y a plusieurs phases : la phase d’activation, la phase d’exploration et enfin la phase d’intégration.

Pourquoi tester les réflexes?

Certains éléments ( prématuré, césarienne, maladie, absence de quatre pattes ou de position dorsale, stress, insécurité … ) peuvent altérer la bonne intégration des réflexes et entrainer des dysfonctionnements.

Le cerveau est alors vite surchargé, ce qui entraine une agitation motrice (maladresses, chutes), des difficultés à se concentrer, des difficultés émotionnelles et intellectuelles.

Il est interessant de vérifier la bonne intégration des réflexes dans le cadre d’enfants (ou d’adultes) avec :

  • difficultés d’apprentissages (lecture, écriture, compréhension)
  • diagnostics de dys (dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dysplasie, dyscalculie)
  • problèmes d’équilibre
  • hypersensibilité
  • TDA(/H) (Trouble de l’attention / Hyperactif)

Des exercices, sous forme de routine, seront alors proposés afin de permettre l’intégration des réflexes identifiés.