LE METIER DE SOPHROLOGUE - Sophrologue Rueil Malmaison
22
page-template-default,page,page-id-22,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid

Le métier de sophrologue :

 

Le cadre thérapeutique :

 

Le métier de Sophrologue est un complément des métiers de professionnels de santé avec lesquels le Sophrologue travaille en collaboration, sans les concurrencer.

Le Sophrologue n’est pas un médecin, il ne pose pas de diagnostic et n’influence pas les choix thérapeutiques de ses clients.

Il dirige vers un thérapeute compétent si le client nécessite une aide qui ne relève pas de ses compétences.

Le métier de Sophrologue est un métier où il y a une obligation de confidentialité : elle ne pourra être levée que dans le cadre des dispositions prévues par la loi.

Il faut savoir que le métier de Sophrologue n’est pas encore réglementé en France. N’importe qui peut l’exercer. Il est donc préférable de vérifier si le thérapeute a été formé au métier : pour ma part j’ai été formée à l’Institut de Formation à la Sophrologie dirigée par Catherine Aliotta qui par ses actions, contribue à la démocratisation du métier de Sophrologue.

Le Sophrologue ne fait pas de massage (il ne touche pas ses clients), n’utilise ni musique, ni encens. Tout passe par la parole.

 

Le code de déontologie :

 

En tant que membre du Syndicat de Sophrologues Professionnels, j’adhère au code de déontologie dont voici le lien :
http://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/la-chambre/deontologie-sophrologie/

Le code de déontologie prône la bienveillance, le respect et le non jugement.

 Le métier de Sophrologue