Bien-être au travail - Sophrologue Rueil Malmaison
828
post-template-default,single,single-post,postid-828,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid

Bien-être au travail

Comment faire pour que les salariés se sentent mieux au sein de leur lieu de travail où ils passent la majorité de leur journée?

Le bien-être au travail est devenu un sujet majeur ces dernières années. De nombreuses sociétés, et notamment dans la Silicone Valley, ont compris qu’un salarié heureux et un salarié plus productif.

Une salle de repos conviviale, des corbeilles de fruits frais, une conciergerie et des cours de yoga, de relaxation ou de sophrologie pendant le temps du midi permettent aux salariés d’effectuer une coupure et de se sentir plus détendu quand ils reviennent à leur poste de travail.

Si on prend l’exemple de la sophrologie, des séances au sein de l’entreprise permettent de se détendre physiquement et moralement, de libérer les tensions, de mieux gérer son stress, d’améliorer l’harmonie avec ses collègues, de stimuler sa créativité et par conséquent sa productivité.

Le rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail écrit Philippe Nasse et Legeron Patrick pour le Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité, préconise la relaxation pour « aider les individus à gérer plus efficacement les exigences et contraintes du travail en améliorant leurs stratégies d’adaptation aux sources de stress ou en renforçant leur résistance au stress en soulageant les symptômes associés au stress ».

En France, le coût social du stress (dépenses de soins, celles liées à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés) avait été estimé en 2007 entre 2 et 3 milliards d’euros (étude INRS et Arts et Métiers ParisTech).

Il est donc important de prévenir et de lutter contre le stress des salariés en prenant en compte leur bien-être.